Le pilote de la Ford Fiesta WRC fait partie de la cohorte d’engagés et sera aligné au départ. La semaine passée, l’étang saléen a profité du soleil oriental pour aller dérouiller les goujons de son bolide sur la piste des Orangers à Sainte Anne.

Parée de ses magnifiques nouvelles couleurs immortalisées ici par par Tony Dambreville, la voiture à l’ovale a accumulé les tours de circuit. « La voiture était encore équipée d’une configuration pour conditions humides. » expliquait Farouk. « Je n’aime pas trop ces mouvements et on doit recevoir les grosses barres anti-roulis en fin de semaine ainsi que 4 ressorts. Ces pièces sont expédiées par Christophe Vaison qui connaît bien nos routes. Il connaît également mon pilotage et sait que je préfère les voitures bien assises et plutôt raides.« 

Bien que cette WRC produite en 2014 soit une excellente référence, la lutte avec les bien plus modernes Rally2 (ex R5) s’annonce difficile. Plus équilibrées, plus efficaces, avec un pack aéro quasi parfait, les « petites » Rally2 sont données gagnantes sur le papier (toutes choses égales par ailleurs) compte tenu du profil des spéciales de ce 53° Tour Auto. Rapide, avec de longs appuis, les 7 terrains de jeu du Tour feront que la puissance pure générée par la WRC sera compensée par l’efficacité des châssis Rally2. Néanmoins, le son, la glisse, le spectacle procuré par la WRC sera un des points d’attrait des spectateurs de cette troisième manche de la saison. Désormais rangée au rayon des « vieilles », la Ford Fiesta de Farouk n’en demeure pas moins un véritable plaisir pour les yeux et les oreilles et qui sait…même s’il ne fait pas partie des favoris à la victoire, cette voiture est à ranger parmi les solides outsider…

Write A Comment