Les sports mécaniques ont ceci de particulier qu’il existe un rapport très passionnel à cette activité. Les pratiquants, spectateurs et nombre de médias entretiennent une relation quasi exclusive avec ce sport. D’où viennent ces passionnés, ceux que l’on appelle les pouakés à la Réunion? Où vont-ils après quelques années de pratique, existe t’il des reconversions professionnelles possibles pour les pratiquants non professionnels?

Nombre de ces amateurs sont issus de véritables dynasties, forme d’héritage familial, depuis leur plus tendre enfance ils écument les spéciales et/ou les parcs d’assistance avec leurs parents. La famille Bangui est un exemple de reconversion réussie. Le papa Nazir Bangui a très longtemps concilié vie sportive et vie professionnelle. Vendeur automobile d’abord en métropole avant de revenir à la Réunion, Nazir intégrait la structure Citroën Sport pour en gravir tous les échelons jusqu’à s’aligner au volant d’une C2S1600.

Ses fils Naïm (aujourd’hui 26 ans) et Nazim (21 ans) suivaient évidemment les traces du papa et compte tenu de leur jeune âge pratiquaient les sports mécaniques par le biais du karting. Naïm, l’aîné se montrait particulièrement doué au niveau local et s’installait en métropole à 15 ans pour pratiquer au niveau supérieur. Après de très belles performances au plus haut niveau national et un titre de vice champion de France Junior en 2014, Naïm se formait professionnellement à travers différentes écoles pour embrasser la carrière de vendeur automobile comme son père.

Naïm Bangui vide champion de France Karting Junior (2014)

Fort d’une solide expérience dans ce secteur commercial, et optant pour la poursuite de sa vie en métropole, Naïm garde néanmoins un contact étroit avec ses bases réunionnaises. Dans le même temps, son père Nazir choisissait de voler de ses propres ailes et ouvrait deux centres Auto Sport (franchise nationale) à Saint Denis et Saint Gilles. Dès lors la vie professionnelle du père et du fils allaient se croiser étroitement. Après l’inauguration du Centre Auto Sport Le Mans et de lourds travaux, Naïm développe son activité de mandataire automobile en direction de la Réunion en complément de l’activité commerciale pour la métropole. Il faut dire que le montage est un gage de sérieux pour les futurs clients réunionnais. Par l’entremise des centres gérés par la Papa, les réunionnais peuvent bénéficier d’un financement local et d’un interlocuteur privilégié à la Réunion en la personne de Nazir.

Le Centre Auto Sport du Mans propose des véhicules stockés sur site avec nombre de modèles premium à faible kilométrage dont plusieurs VD (véhicules de Direction) et un fichier de véhicules immédiatement disponibles en Belgique et en Allemagne notamment. Bien évidemment l’activité de mandataire permet également l’acquisition de véhicules neufs multi-marques. Naïm propose donc la livraison à la Réunion de son fichier de véhicules à un tarif étudié au plus juste. Le fichier online est évidemment consultable en temps réel en renseignant le centre du Mans ou sur facebook sur la page gérée par Naïm et son équipe.

Nombre de pratiquants parviennent à construire leur vie professionnelle au fil du passage des années et bien que la passion soit toujours autant chevillée au corps, les priorités changent évidemment avec le temps. « J’adore toujours autant les sports mécaniques. » assurait Naïm. « Je n’exclus évidemment pas de revenir sérieusement et complètement à la compétition dès que notre nouvelle activité professionnelle sera assise. Mais pour le moment priorité à l’avenir avec l’entreprise tout en soutenant mon jeune frère Nazim. Malheureusement c’est également mis entre parenthèses suite à sa violente sortie de route mais qui sait? Peut-être que ce sera Papa qui bouillonne toujours autant pour reprendre le volant qui nous précédera… » terminait-il dans un éclat de rire.

Write A Comment