Peut-être, sans doute, et pourquoi pas? Ce doux pseudonyme concerne évidemment le roi lion en version adulte et même bien installé dans son statut avec un demi siècle sous le pied. Un des rois du constructeur sochalien il y a maintenant une génération pourrait bien faire son retour à la compétition dès cette année.

Sollicité assez régulièrement, le pilote en question se bornait pour l’heure à répondre: « pourquoi pas, nawar » ou autant de phrases plus ou moins bateau puiqu’ayant d’autres priorités. Dans notre papier précédent, nous évoquions le retour de Régis Laravine au volant de la Peugeot 207S2000 à l’occasion du 53° Tour Auto. Toutefois, nous ne vous avions pas tout dit. Interrogé quant à la teneur de son engagement sur la durée, Régis nous affirmait qu’il serait bien au départ du TA22 mais que son emploi du temps professionnel ne lui permettrait pas de disputer toutes les manches jusqu’au terme de la saison: « Pourquoi pas un autre d’ici la fin de l’année mais pour la Ronde de l’Est par exemple, je suis certain que je ne serais pas au départ, la voiture devrait être pilotée par quelqu’un d’autre… » Interrogé quant au « qui », il se refusait à indiquer qui pourrait bien bénéficier d’un tel bolide équipé d’un moteur kit car et de quatre roues motrices. Piqué au vif, je m’empressais de lui présenter un appât dont je garde jalousement le secret mais digne d’intérêt. Régis explosait immédiatement d’un immense éclat de rire et dévorait finalement l’appât, la ligne et la canne à pêche.

Bien que pour l’heure rien ne soit signé, conclu ou même confirmé, le principal intéressé lui-même confirmait des discussions avancées pour une pige ou deux « les épreuves organisées après le Tour Auto sont intéressantes. C’est vrai que ça me plairait mais officiellement rien n’est acté même si on avance réellement sur ce projet« …

Franchement, le retour d’un ancien lionceau devenu lion avant de s’essayer à l’éclair puis aux transalpines nous comblerait de bonheur. Le bonhomme devenu sage (mais pas trop en compétition!) est connu pour demeurer l’un des plus capés des pilotes kit car à la Réunion (les amateurs et fins connaisseurs se rappelleront avec délice ce ratio de 7/8 et un retentissant doublé avec le même bolide au TA) et un efficace double vainqueur du Tour Auto en S2000.

Mais oui, c’est bien de lui dont il s’agit et malgré le passage de quelques années, le pilote jeune quinqua et son tonitruant ex pilote de karting duettiste pourraient bien jouer les premières places même face aux Rally2 et à coup sûr procurer énormément de plaisir teinté d’une certaine forme de nostalgie pour ceux qui l’ont déjà vu piloter. Welcome back!

Write A Comment