Le pilote de S2000 avait parlé les chronos lors du Rallye du Sud Sauvage au volant de sa désormais ex-monture, fraîchement acquise par Elysée Filaumart. Copiloté par Ludo Lebreton, le duo avait réalisé une très belle course dans l’habitacle d’une voiture pourtant largement surclassée sur le papier par les Rally2.

Apparemment déçu, le pilote était en contact avec Zézé avant même le départ de cette épreuve. En guise de chant du cygne, Alexandre et Ludovic avaient fait une course très solide malgré des problèmes de freins particulièrement sollicités dans les Lianes. Désormais séparé de la 207, le pilote monte en gamme d’une unité!

Concentré sur ses activités professionnelles, Alexandre garde néanmoins l’amour familial des sports mécaniques. Suivez bien: sa Peugeot 207S2000 est partie dans le team Monster, la Citroën C2S1600 ex-Filaumart est partie avec Guillaume Rousseau et il restait donc le cas de la Peugeot 208R2 ex-Rousseau à régler! Elle est donc partie direction Alexandre Goderon! Ces trois là ont donc participé à une sorte de trouple rallystique en switchant de l’un à l’autre.

Visiblement tout le monde y trouve son compte: Zézé dispose d’une machine qui le fait rêver depuis des années, genre montée en gamme de sa S1600, Guillaume dispose pour la première fois de ses 14 ans de carrière d’une kit car et Alexandre, de son propre aveu revient aux fondamentaux dans une catégorie particulièrement disputée.

« Ce qu’on aime tous, c’est évidemment se confronter aux autres, » assurait Alex. « En R2, il y a du monde et plutôt du beau monde. » Ca me permettra également de revenir aux essentiels du rallye en cherchant à optimiser chaque cheval et soigner mes trajectoires pour motricer au mieux.« 

Par ailleurs, le jeune chef d’entreprise a un agenda plutôt chargé et une S2000 exige une présence constante. Désormais en Peugeot 208R2, le pilote va commencer par démonter la voiture en totalité, la refaire à neuf et pourquoi pas la faire évoluer pour en faire une R2Max pour se confronter aux meilleures montures de la catégorie à armes égales. Seule incertitude: le temps sera t’il suffisant pour s’aligner au départ du Tour Auto? « Evidemment ce serait l’idéal, mais je ne la mettrais sur la route qu’une fois totalement optimisée. » déclarait Alex. « On va faire le maximum mais si on est en retard, hors de question de prendre le départ avec une voiture non aboutie et pas éprouvée. » Le chrono est donc bien déclenché et il reste un mois au pilote pour aboutir dans la transformation de la 208. Bon courage!

Write A Comment