Certes, Yoann Bonato d’abord puis Nicolas Ciamin et William Wagner ont fait feu de tous bois pour contester la deuxième victoire de la saison au pilote de la Volkswagen Polo qui f^était son anniversaire ce week-end. Néanmoins, Quentin Giordano après avoir pris les commandes du classement dès l’ES2 aura parfaitement géré son avance en calquant son rythme sur ses poursuivants, alignant les meilleurs temps à chaque fois que la concurrence se faisait par trop menaçante.

Quentin Giordano/ Kevin Parent VW Polo Gti Rally2 RVGE22 credit Eric Thiebaut

Toutefois avec moins de 10s d’avance au terme des 11 épreuves chronométrées, la course fût loin d’être un long fleuve tranquille. Après deux places de dauphin sur cette épreuve (2018 et 2021), Quentin s’empare de la victoire en confirmant davantage encore sa place de patron du CFR. Comme le soulignait fort justement le Champion en titre Yoann Bonato dans un de ses posts: « les hommes à battre ce sont eux!« , Quentin fait clairement figure de favori pour ceindre la couronne nationale.

Pourtant, rien n’est joué, loin s’en faut. Avec encore 5 épreuves à disputer d’ici le terme de cette saison de reprise « publique », Nicolas Ciamin aura payé cher sa méforme de début d’épreuve (ES2 notamment) au cours de laquelle il déboure pas moins de 13s9 sur celui qui sera vainqueur.

William Wagner/ Kevin Millet VW Polo Gti Rally2 RVGE22 credit Eric Thiebaut

William Wagner se sera également montré particulièrement véloce sur certains tracés. Il manque encore au pilote belge équipé de la même monture que le vainqueur à faire preuve de davantage de régularité. Une fois cette constance appliquée, il y a fort à parier que la bataille sera encore somptueuse et plus disputée encore.

Enfin, Yoann Bonato assume pleinement son erreur dans l’ES8. Il reste un client solide qui pourrait bien se poser en « faiseur de roi » lors des épreuves restant au programme. N’ayant plus rien à gagner à la régulière avec son record d’abandons depuis le début de l’année (3/4), le skieur cherchera évidemment à briller sur un rythme infernal jusqu’au terme de la saison. Attention toutefois, si d’aventure il parvenait à griller la politesse à ses opposants de façon systématique, il pourrait se placer en embuscade stratégique, en cas d’erreur à leur tour de ses devanciers au classement.

Yoann Bonato/ Banjamin Boulloud Citroën C3 Rally2 RVGE22 credit Eric Thiebaut
1.logoGiordano Quentin – Parent Kévin
Volkswagen Polo GTI R5
1h52m36s4
2.logoWagner William – Millet Kévin
Volkswagen Polo GTI R5
+7.9
3.logoCiamin Nicolas – Roche Yannick
Hyundai i20 N Rally2
+15.1
4.
+1
logoGilbert Quentin – Guieu Christopher
Citroën C3 Rally2
+58.3
5.
−1
logoMargaillan Hugo – Marsault Laëtitia
Citroën C3 Rally2
+1:11.5
6.logoFourmaux Adrien – Coria Alexandre
Ford Fiesta Rally2
+1:26.6
7.logoRobert Cédric – Duval Matthieu
Alpine A110 Rally RGT
+3:00.7
8.logoMauffrey Eric – Bronner Kévin
Škoda Fabia Rally2 evo
+3:13.2
9.logoEdel David – Giraldo Méryl
Volkswagen Polo GTI R5
+7:37.7
10.logoRossel Léo – Mercoiret Guillaume
Peugeot 208 Rally4
+8:19.1
Classement final RVGE22

Write A Comment