L’endurance Moto était de retour ce week-end en Belgique après 21 ans d’absence. C’est à Spa que les pilotes d’endurance ont pu en découdre durant un double tour d’horloge par des conditions dignes de la légende ardennaise. L’équipage vainqueur aura bouclé 508 tours du circuit de Spa-Francorchamps.

BMW Motorrad World Endurance Team a célébré sa première victoire sur une course de 24 heures et confirme la montée en puissance entrevue l’an passé. Les conditions météo exécrables et une pluie intense en fin de course ont mis à rude épreuve les nerfs et le talent des équipages.

Jérémy Guarnoni (France), Illya Mykhalchyk (Ukraine) et Markus Reiterberger (Allemagne) ont porté le succès de BMW avec la si précieuse expertise du team basé en Belgique. BMW peut s’ennorgueillir de la fiabilité de la BMW M1000RR.

Le Tati Team Beringer Racing, équipé d’une Kawasaki a excellé en terminant en deuxième position avec le nouveau venu Loïc Arbel et les pilotes français Grégory Leblanc et Alan Techer.

F.C.C. TSR Honda France retenait Yoshimura SERT Motul pour la dernière place sur le podium alors que les deux formations se battaient contre des revers majeurs durant la nuit. Malgré les conditions difficiles de la piste, Rea et Siméon se sont engagés dans une intense bataille pour la position avec Rea en tête après plusieurs changements de position. Le résultat signifie que Yoshimura SERT Motul, le vainqueur du Championnat du Monde FIM d’Endurance la saison dernière et des 24 Heures Motos d’avril au Mans, détient 15 points d’avance avant les 8H de Suzuka du mois d’août.

Yoshimura SERT Motul était en tête après 10 heures quand Sylvain Guintoli était contraint de faire une pause pour remplacer l’embrayage et la boîte de vitesse de sa Suzuki GSX-R1000R. Le travail a pris plus de 25 minutes et a anéanti les espoirs d’une victoire à domicile pour le coureur belge de l’équipe: Siméon.

Le pire était à venir pour les deux formations lorsque Gregg Black et Mike Di Meglio ont chuté respectivement de leur Suzuki et de leur Honda l’un après l’autre alors que la pluie du dimanche matin s’intensifiait. Black a réussi à ramener sa machine en panne aux stands pour des réparations rapides tandis que Di Meglio a pu continuer sans s’arrêter après avoir seulement infligé des dommages limités à sa moto.

Parti de la pole position, le YART – Yamaha Official Team EWC a été contraint à l’abandon après 18H de course en raison d’une panne moteur.

Markus Reiterberger (BMW Motorrad World Endurance Team) : « C’est sûr que c’était difficile, surtout à la fin avec cette météo. Mais je suis très fier et heureux de gagner ma première course de 24 heures, avec mes coéquipiers. C’est sûr que cette victoire appartient à l’équipe car ils ont travaillé comme des fous ces dernières années et ils méritaient de gagner cette course. Peut-être que nous n’étions pas les plus rapides dans cette course mais nous n’avons fait aucune erreur et la technique fonctionnait et nous en sommes très heureux. Notre première victoire l’année dernière était spéciale, surtout les derniers tours. Aujourd’hui a été finalement plus facile pour nous, même avec la pluie qui rendait la course difficile. Il est certain que nous avons un regard sur le championnat, nous ne sommes pas si loin, mais il ne reste que deux courses, alors nous verrons. Nous ferons de notre mieux. »

1 BMW MOTORRAD WORLD ENDURANCE TEAM BMW 508 tours
2 TATI TEAM BERINGER RACING Kawasaki 501 tours
3 F.C.C. TSR Honda France Honda 500 tours
4 Yoshimura SERT Motul Suzuki 500 tours
5 Wójcik Racing Team Yamaha 497 tours
6 VILTAIS RACING IGOL Yamaha 497 tours
7 TEAM MOTO AIN Yamaha 495 tours
8 TEAM LH RACING Yamaha 491 tours
9 Team Bolliger Switzerland Kawasaki 490 tours
10 Team LRP Poland BMW 490 tours


Les 8 heures de Suzuka sont de retour au calendrier en 2022 n’ayant pas eu lieu depuis 2019 en raison de la crise sanitaire mondiale. Suzuka dispose d’un circuit en 8 unique et présente un défi considérable pour les pilotes grâce à sa grande variété de virages. Ouvert initialement comme piste d’essai pour le géant automobile japonais en 1962, le lieu a accueilli la première édition de la célèbre course de moto Suzuka 8 Heures en 1978, neuf ans avant d’organiser son premier Grand Prix de Formule 1 japonais.

Write A Comment