Non, non, cette formule ne concerne pas le pilote au premier chef mais bien mon propre ressenti à la lecture de la liste des engagés en vue du RSS22. Content de voir le nom de Bryan Moussa engagé mais déçu que celui que d’aucun considèrent comme un très doué (pour ne pas dire plus) soit de nouveau au départ dans l’habitacle de sa Peugeot 205 engagée en F2/13 en pneus promo! Il portera le numéro 56.

Parlons clairement, le bonhomme fait partie du cercle des pilotes qui mériteraient de bénéficier d’une monture plus performante. Non pas que son antique Peugeot ne respire pas…cette voiture étant préparée et suivie par Emmanuel Naze, sorcier s’il en est, mais avec la meilleure volonté du monde on ne peut amener cette voiture à une niveau supérieur de celui où elle se trouve actuellement.

Bien évidemment, tout pilote mériterait intrinsèquement de pouvoir disposer d’une voiture TRES performante. Disons que le jeune Bryan le mériterait davantage que d’autres. Comme me le murmurait un ponte du domaine de la comm, Bryan est un très bon client pour toute marque: beau gosse, réfléchi, souriant, s’exprimant avec calme et sérénité le pilote est ce qu’on appelle un bon client également pour les journalistes. Ce même boss de la comm’ portait néanmoins un regard froid et lucide: « Tout est affaire d’argent! A moins d’une prise de conscience de certains patrons de teams prêts à miser sur le long terme avec lui, Bryan est condamné à ronger son frein du fait d’un manque de budget. C’est vraiment dommage, voire même triste! Il est très vite, spectaculaire, et bénéficie d’une très belle image notamment sur les réseaux sociaux. C’est rageant de voir un tel potentiel gâché!« 

Voilà qui est clairement posé! Comme d’autres, Bryan est un talent en devenir. Maréchal ferrant au quotidien, le bonhomme n’en demeure pas moins passionné. « En fait je suis surtout content de pouvoir m’aligner au départ. C’est le Sud! Malheureusement nous n’avons même pas pu disputer une seule spéciale avec la Clio à la Plaine des Palmistes. La voiture est mécaniquement parfaitement préparée par Emmanuel. La seule question est la tenue du châssis. Elle commence vraiment à accuser le poids des ans. Je n’aurais jamais pris le risque de l’aligner sur les Radiers par exemple.« 

Point supplémentaire qui va pousser Bryan à bien faire: « La spéciale des Lianes passe devant chez Emmanuel, il faudra impérativement être au rendez-vous! » Pour le reste on ne peut que souhaiter le meilleur à Bryan pour la suite et inciter les cadres des teams et équipes (notamment le PSR) à garder un oeil sur ses performances. Certes les temps ont financièrement changés mais un coup de pouce (même en misouk) lui permettant de s’aligner dans une formule monotype permettrait de jauger précisément tout le bien que nous sommes très nombreux à penser de lui.

Write A Comment