C’est sur le circuit vallonné de Portimao au Portugal que la série DTM prend son envol ce week-end. Le tracé lusitanien accueille une nouvelle série internationale tout juste une semaine après le MotoGP. Pour ajouter à l’attrait de cette série majeure qui sait se réinventer avec de nouvelles catégories, la présence de Sébastien Loeb dans un baquet de DTM pour la première fois ajoute du piment…

Le français, pilote de réserve d’Alpha Tauri AF Corse, Sébastien Loeb sera aligné lors de la manche d’ouverture à Portimao au volant d’une Ferrari 488 aux couleurs de RedBull évidemment. Egalement présent lors de la deuxième course au Lausitzring, le nonuple champion du Monde des Rallyes remplace le kiwi Nick Cassidy retenu par d’autres engagements (Formula E notamment). Même si Seb’ découvrirar la série, il possède une belle expérience sur piste (WTCC et 24H du Mans). Pour la petite histoire il a également disputé les 24H du Nurburgring en 2001 à bord d’une BMW W3 (victoire est-il besoin de le signifier?!).

La catégorie reine est déjà marquée du seau de l’intérêt de nouvelles marques démarrant leur aventure dans cette série qui fête cette saison son 36° exercice. Pas moins de 29 voitures sont engagées en catégorie reine et les combats s’y annoncent d’ors et déjà épiques et pour le moins virils voire accrocheurs tant la réglementation est moins tatillonne que dans d’autres séries. Les contacts y sont fréquents et s’apparentent souvent davantage à des courses de karting qu’à des courses de monoplaces. Les voitures sont de véritables bêtes de course pensées et développées pour permettre le maximum de spectacle.

Une fois encore les constructeurs teutons vont en découdre sur les 8 circuits visités cette année. De Portimao au Portugal au Hockenheimring, la série se rendra en Autriche (RedBull Ring), en Belgique (Spa), en Italie (Imola) et bien évidemment en terre allemande (Lausitzring, Norisring, Nürburgring et Hockenheimring comme nous l’avons signifié).

De plus en plus de constructeurs sont impliqués dans la série avec Audi, BMW, Mercedes, Porsche, Ferrari et Lamborghini. Alors qu’une certains désaffection semblait menacer la série, les promoteurs ont su réagir et proposer de nouvelles formules accrochant ainsi de nouveaux constructeurs.

Lors des tests de pré-saison début Avril, Audi s’est immédiatement positionné en équipe à battre. Avec des anciennes gloires tel le triple Champion René Rast qui revient aux affaires, de nombreux jeunes pilotes talentueux sont alignés. Venant d’Italie, Allemagne, USA, Suisse, Afrique du Sud, Brésil, Danemark, Autriche ou du Canada, le line up est pour le moins hétéroclite. La féminine britannique Esmée Hawkey possède un ticket à temps plein.

Write A Comment