Avant de passer au gros du feedback suite au Rallye Régional de la Plaine des Palmistes de ce week-end, quelques précisions. Je tenais à souligner que malgré le ton pour le moins incisif que j’utilisais dans mon papier précédent (lire ici) le Président du club organisateur Daniel Payet m’a contacté pour me souligner que: « Je ne prétend pas être le meilleur organisateur dans l’organisation d’un rallye et preneur de conseils constructifs… » après s’être déclaré « désolé que les éléments n’aient pas été transmis. Force est de reconnaître l’engagement de Daniel et le suivi qu’il assure dans un objectif constructif.

Enfin, pour en terminer, le Président m’a précisé qu’un « peut être » avait été utilisé concernant ses déclarations. Dont act et je tenais à signaler ce fait important. Je ne suis pas en guerre « personnellement » avec l’ASASMER ou ses membres mais il est essentiel de rapporter des faits étayés afin de faire progresser notre discipline.

Concernant ce Rallye régional, il obéit à des contraintes d’organisation édictées par la FFSA. Ainsi un rallye régional DOIT compter entre 30km et 40km d’épreuves chronométrées. (Reglement standards des rallyes P42 dans les « caractéristiques ». Or ce RPDP ne comportait théoriquement moins de 30km. Certes dans le réglement initial le compte était bon et l’itinéraire raccourci pour cause de travaux. Or ces travaux sont clairement en course depuis le 25 Octobre 2021 et prévus pour durer jusqu’au 14 Avril 2022. Celà fait donc belle lurette que tous savaient que la voie concernée par le raccourcissement ne serait pas en état d’être normalement rendue à la circulation en date du 3 Avril pour le RPDP comme notifié sur le panneau de travaux et l’arrêté publié sur la voie concernée.

Lors du dépôt du dossier en préfecture, il était déjà acté de ce rallye serait réputé non réglementaire en regard du règlement standard des rallyes, par rebond du Championnat de la Réunion des Rallyes mais également dans le cadre de la Coupe de France des Rallyes. Un rallye régional doit proposer au minimum 30km d’épreuves chronométrées.

Le départ de l’épreuve à proprement parlé a également été largement retardée pour des raisons de difficultés organisationnels durant les VA/VT. Outre l’absence d’affichage d’heure de départ réelle recalculée en fonction du retard, nombre d’équipages n’ont JAMAIS été informés comme il se doit des heures de départ malgré de nombreuses et fréquentes demandes auprès des officiels par les copilotes notamment. A cet effet, la réglementation précise que l’heure de départ doit être indiquée sur le carnet de bord de l’équipage…Je vous laisse commenter!

Alors qu’en Régional, un briefing pilote est obligatoire, sur cette épreuve, aucun document (avec feuille d’émargement) n’a été transmis aux équipages. Il se trouve que dans ce document obligatoire, le numéro d’urgence du PC Course est présent et transmis aux équipages. Il s’agit donc là d’un point essentiel en terme de sécurité. Daniel Payet suggérait qu’il était client de conseils constructifs: en voilà un: IMPERATIVEMENT faire et transmettre un briefing comme l’exige la réglementation.

Autre soucis remonté du terrain, alors que la boucle ES5/6 était parcourue en secteur réputé liaison, les équipages ont bien parcouru Arums3 (ES5) en liaison mais les officiels ont indiqué oralement aux équipages qu’ils devaient ne pas passer par Fremicourt (ES6) et rejoindre directement le parc fermé. Pas d’additif transmis et on ne peut que s’inquiéter rétroactivement que des équipages de rallye parcourent un circuit hors tracé officiel transmis aux autorités. Si d’aventure un accident entre une voiture de rallye et un « civil » était survenu sur le routier. Je n’ose imaginer les conséquences administratives au mieux et judiciaires au pire…Si le dossier de clôture n’est pas terminé et transmis à qui de droit, je ne peux que conseiller à leurs rédacteurs de se couvrir à ce sujet par le biais de l’adjonction d’un additif. C’est administrativement moyen de le faire rétroactivement je vous le concède mais ô combien nécessaire.

Enfin, on ne peut que déplorer que seulement 13km300 aient été parcourus par nombre de concurrents suite à la sortie de route dont a été victime l’équipage Gerville/Zaneguy. Juste une indication concernant les dégâts lors de cette épreuve. Certains vous parleront de « seulement » 8 abandons sur cette épreuve. 72 admis au départ (merci encore à Daniel Payet de s’être bougé pour me transmettre cette liste) pour 64 équipages classés semble correct. Néanmoins il s’agit là d’un ratio record: 8 abandons pour 13km300 parcourus pour une cinquantaine de concurrents et 18km900 pour les 16 autres: 0.60 abandon par kilomètre, c’est énorme!

D’autres informations continuent de nous parvenir et nous ne pouvons que le déplorer. Loin de moi l’idée d’en faire un soap, l’essentiel est passé. Juste un petit rendez-vous demain matin pour le dessert…

Write A Comment