Quel plaisir celà a dû être quand Loïc a entériné sa décision d’évoluer cette saison au volant d’une Rally2. Au volant d’une Peugeot 206 engagée en F2/14 l’an passé, c’est la mort dans l’âme qu’il avait vu le titre lui passer sous le nez pour raisons mécaniques malgré une pointe de vitesse reconnue.

Copiloté par celle qui le copilote également à la ville: Anne-Laure Dijoux, Loïc n’en est pas pour autant à ses débuts en 4RM. Toutefois il sera cette année rookie au volant d’une Rally2, les dernières générations de voiture de rallye.

Après avoir été navigateur lui-même entre 2008 et 2012 aux côtés de Mannix Hoarau (Peugeot 206RC F2/14), Florent Pausé (Renault ClioRS N3), Jean François Turpin (Renault Clio R3) puis Guillaume Rousseau (Citroën C2 F2/13) notamment, il décidait de passer à gauche à compter de 2013. Engagé sur toutes les épreuves depuis au volant de voitures aussi diverses qu’une modeste Peugeot 106 F2/12 en début de carrière en 2013, il gravit progressivement les échelons pour une Subaru N4 à partir du Petite Ile 2015. Régulièrement au volant de bolides aussi divers que l’Opel Astra Kit Car puis la bèbète Ford Escort RS A8 de chez SCF, il jette son dévolu sur une puissante Peugeot 206 F2/14 avec Anne Laure à ses côtés pour la saison 2021.

Cette année, il grimpe encore un échelon en ayant fait l’acquisition de la Hyundaï ex-Barret engagée en Rally2. « Mon équipe avait du mal à le croire. » s’amuse encore le pilote. « C’est lorsque nous sommes montés récupérer la voiture à Gillot que mon team m’a dit: lé vrai alors! Ils étaient super content mais c’est vrai qu’ils se mettent un peu la pression. C’est la première fois qu’ils vont intervenir sur une auto de ce calibre et récente.« 

Néanmoins, le pilote bénéficie d’un entourage solide en vue de ses premiers toursde roue ce week-end du côté de la Plaine des Palmistes. « L’équipe de Giani sera à mes côtés. Ils connaissent très bien cette voiture. Une révision en profondeur n’était pas nécessaire compte tenu du kilomètrage. Avant les 1000km, l’ancienne équipe avait tombé la boite pour une révision complète ainsi que l’embrayage. Tout se présente bien. Suite à la légère touchette de Giani aux 1000, nous sommes passé chez Jo Merlo pour vérifier et j’ai la chance qu’un Monsieur comme Jo connaisse très bien cette auto et valide la géométrie.« 

Pour ce RPDP22, seule l’assistance fidèle de Loïc interviendra sur la coréenne avec néanmoins un coup de main de l’équipe de Giani en cas de besoin. « Franchement je ne ressens aucune pression particulière. Il s’agira avant tout de ramener la voiture intacte mais en même temps, je suis compétiteur, je ne jouerais pas la basse. Lors des recos on a tout validé puisque je travaille selon les angles. On a juste corrigé quelques distances puisque là ça devrait arriver beaucoup plus vite.« 

Le Rallye de la Plaine est une épreuve que le pilote connaît bien pour l’avoir déjà disputée plusieurs reprises. « C’est un rallye que j’aime bien, rapide et rythmé. En fait c’est plus l’équipe que moi qui est stressée. Je vais d’abord m’appliquer à la prendre en mains correctement. La procédure de launch control est un peu complexe mais les essais sont faits pour ça. C’est clair que quand on a une stratégie de départ, on aurait tort de s’en priver! » concluait-il.

Write A Comment