Le pilote de la Peugeot 208T16 sera aligné cette année encore sur la lionne. Toujours flanqué de son fidèle navigateur Yannick Clain, le tandem cherchera cette année à confirmer et asseoir leur montée en puissance entrevue en fin de saison passée.

Du côté de la Ravine des Cabris on a hâte, on est même au taquet! Impatients de redémarrer une saison. Certes décroché en toute fin d’épreuve par un Farouk Moullan déchaîné, Olivier aura clairement franchit un step à l’occasion des 1000. Plusieurs fois scratch podium au fil des tracés, le pilote monte en puissance: « Je ne suis pas encore au niveau de la voiture. » tempère néanmoins le pilote. « La marge de progression est énorme. Notre voiture bénéficie des dernières évolutions et on se doit de progresser pour tenter d’exploiter le gros potentiel de cette lionne. »

Initialement propriété de Paolo Andreucci, la belle a écumé les routes transalpines dans tous les sens depuis sa mise en service en Mars 2014 et un premier succès au Targa Florio Rallye International de Sicile (Mai 2014). Vous l’aurez compris, le bolide a avalé nombre de kilomètres. Avec un total de 62 départs en course, le châssis numéro 7 a collectionné 16 victoires et 26 podiums au fil des ans. La dernière victoire de la 208 remonte à Septembre 2018 à l’occasion du Rally degli Abeti e Dell’ Abetone (Pierroti Luca/ Milli Manuela).

Néanmoins Olivier reste particulièrement humble dans le baquet de la rugissante: « Je n’ai pas honte de le dire. Bien qu’on travaille beaucoup avec Yannick (Clain NDLR), on est loin du compte. On ne peut que s’améliorer.« 

A droite, Yannick Clain le copilote, à gauche Olivier Bardeur le pilote

La voiture restera cette année dans la même configuration. « On a reçu une évolution moteur pour le rallye de la Plaine 2021 et depuis, on travaille. Cette année, rien de particulier de prévu. Les suspensions ne sont pas encore au kilométrage de révision, le moteur non plus. Elle prête à rouler, comme nous! »

Entouré de fidèles, la voiture devrait néanmoins bénéficier d’une petite évolution. « Nous utiliserons cette année un nouveau carburant et le mapping revu. Peut-être trouvera t’on quelques chevaux supplémentaires?! » souriait Olivier. « Mais déjà si on arrive à dompter la cavalerie existante on sera bien!« 

Durant l’intersaison, l’équipage a continué le boulot de travail sur les notes et est prêt à revenir au mieux et surtout au plus vite dès l’entame de cette saison 2022.

Write A Comment