Pour tout vous dire, ça faisait un moment que certaines doléances remontaient du terrain! Entre l’absence de remise des prix des dernières saisons, l’avance de certains arguments dérisoires, absurdes pour tenter de justifier cette absence de remise de trophée, le manque de perspective dû à la non parution d’un règlement, de premiers éléments concernant ce projet de règlement qui sabordent purement et simplement le mode de fonctionnement du Championnat de la Réunion pourtant viable, reconnu et apprécié par tous, le ton est monté de plusieurs crans d’un coup!

Une saisine officielle des plus hautes instances en vue d’une révocation du Comité Directeur de la Ligue telle « qu’elle fonctionne » actuellement est en cours. Nous nous sommes procurés nombre de documents transmis. La coupe semble être pleine entre 5 ASA et le Comité Directeur actuel. Les nombreux points d’achoppements y sont clairement notifiés et la Présidente de l’ASARéunion souligne le « coma » dans lequel semble engluée la Ligue. L’absence d’Assemblée Générale malgré les nombreuses demandes, la non publication des résultats en temps et heures et singulièrement du Challenge Promo, la non transmission de comptes viennent s’ajouter à une liste déjà longue comme une journée sans pain…

Les 5 clubs signataires ont donc transmis (avec Accusé de réception) par voie d’huissier un courrier en date du 21 Février à l’attention du Président de la Ligue de Sport Automobile. Dans ce courrier, les clubs signataires (majoritaires à la Ligue) représentant plus de 75% des voix à la ligue: ASAPromo, ASARéunion, ASASud, ASKCD et ASKSud demandent au Président de la Ligue de convoquer une assemblée générale à la date du 19 Mars 2022. Cette demande se repose sur l’article 12 des statuts de la Ligue de la Réunion. L’ordre du jour indique: Révocation de l’ensemble du Comité Directeur de la ligue, nomination d’un administrateur provisoire, fixation de la date des prochaines élections.

Le ton a clairement changé, comme évoqué dans un courrier transmis au Président de la FFSA « Nous (les 5 associations signataires, soit plus que la majorité) précisons que si le président de la LSAR refusait de convoquer une assemblée générale dans les délais réglementaires, c’est à dire avant 28 février 2022, les 5 membres signataires feront appel à un cabinet d’avocats spécialisé dans le droit du sport à Paris, déjà en alerte, qui entamera directement les procédures judiciaires. » Néanmoins, selon nos informations il s’agirait là d’une ultime solution si les voies fédérales se révélaient insuffisantes.

Alors évidemment la question en suspend reste de savoir s’il s’agit là d’un « coup » orchestré. Honnêtement vu le nombre de griefs portés et notamment un blocage systématique de nombre de dossiers (point relevé également par les autorités préfectorales) il semble peu probable qu’il ne s’agisse que de politique politicienne, en tous cas de la part des demandeurs de cette dissolution.

Il semblerait que le fonctionnement unilatéral de la Ligue actuelle, l’absence totale de dialogue malgré de pressantes demandes fréquentes ainsi que la proposition d’un projet de règlement qui semble clairement aller à l’encontre du sport amateur au niveau régional ait mis le feu aux poudres.

Pour notre part, nous restons sur les mots des signataires adressés au Président de la Fédération Française du Sport Automobile: « Ne souhaitant pas la disparition de nos disciplines, nous avons décidé de passer par la voie des urnes. L’article 12 des statuts nous permet de demander au Président de la Ligue de convoquer sans délai une assemblée générale avec pour ordre du jour la révocation du Comité directeur de la Ligue (…) En effet, nous nous devons de commencer la saison 2022 de la façon la plus sereine et constructive, et actuellement ces conditions ne sont pas réunies.« 

Write A Comment