C’est un Anthony Fotia motivé comme jamais que nous avons eu la joie de recevoir pour un entretien fleuve. Vous le retrouverez d’ailleurs au micro de Motors, l’émission radio ce mercredi 16 Février entre 18h et 19h heure Réunion soit 15h à 16h métropole Live. Pour les étourdis et les occupés, vous pourrez retrouver cet échange avec Antho en replay sur Soundcloud (Motors97410) à compter de Mercredi soir.

Après avoir déroulé son palmarès déjà éloquent pour ceux qui ne le connaissent pas encore, nous sommes « rentrés dans l’dur ». Le jeune pilote de bientôt 26 ans compte déjà 73 départs en rallye sur différentes montures et dans divers championnats. « Au début, j’étais mécanicien dans le garage de mon père et on avait monté une Peugeot 306 groupe A mais je n’ai pas couru avec, je l’ai vendu pour pouvoir m’acheter une Citroën DS3R1, ma toute première voiture de course« . De là les compétitions se sont enchainées à vitesse grand V avec pas moins de 11 épreuves disputées tant au niveau régional (dont SON rallye de la Vésubie) que national dans le cadre du Championnat Junior en première div’.

Anthony alterne les montures et s’essaie périodiquement à la Peugeot 208R2 et la Renault Clio R3 avec deux victoires de classe dès cette saison d’apprentissage. L’année suivante il poursuit sur le même rythme avec une incursion à trois reprises au volant d’une Honda Civic TypeR en A7 avec toutefois une prédilection pour la Peugeot 208R2 à travers laquelle il dispute quelques épreuves du Volant Peugeot. En 2017, il switche vers la formule de promotion de Ford avec la petite Fiesta R2T national puis termine la saison au volant d’une Peugeot 208R2 toujours dans le cadre du volant mais cette fois au sein de l’écurie Sébastien Loeb Racing. Le garçon poursuit son apprentissage et sa montée en puissance avec une première victoire scratch à la Vésubie au volant d’une Skoda R5. « Le Rallye de la Vésubie est vraiment un rallye à domicile. C’est un rallye qui se passe dans mon village. » expliquait le pilote. « Je voulais me faire plaisir chez moi et j’avais trouvé cette voiture en Italie. On avait fait une belle séance d’essais avant le Rallye et je connais les spéciales quasiment par coeur.On s’est fait plaisir tout le week-end sur des routes sympas. C’était ma première victoire scratch avec une belle émotion à l’arrivée. De bons souvenirs.« 

Skoda Fabia R5 Fotia/Bortot Rallye de la vésubie 2017 credit Nice Matin

En 2018, Anthony poursuit en Ford pour terminer la saison sur le podium du Championnat Junior. Il fait quelques épreuves supplémentaires dont son épreuve de la Vésubie qu’il claque une fois de plus cette fois au volant d’une Peugeot 208T16. Ses performances sur terre progressent également au fil des kilomètres et Anthony confirme ainsi ses prédispositions. L’année suivante il démarre la saison en prenant de précieux repères au volant d’une VW Polo R5 dans le cadre du Championnat de France (Charbo et Antibes) avant de poursuivre dans le volant Peugeot avec une 208R2. Il terminera cette saison dans le top5 du Volant sochalien.

2020 est une année pour le moins réduite durant laquelle le pilote avale autant de kilomètres que possible au volant de monture très différentes (BMW M3E30, Alpine A110, Hyundaï i20R5) avant de trouver son bonheur avec la Clio Rally5. C’est donc à partir du Mont Blanc 2020 que le pilote devient un inconditionnel de la marque au losange. Trahi par la mécanique lors du Morzine, il poursuit néanmoins en emportant la classe au Coeur de France, une solide habitude chez lui.

Anthony Fotia/ Didier Sirugue Renault Clio Rally5 Rallye Coeur de France 2020 credit Bastien Roux

Après deux épreuves avec la Renault Clio Rally5 en début de saison 2021 (San Remo et Touquet) il se voit confier la toute nouvelle Renault Clio Rally4 et fait feu de tous bois en interaction profonde avec Renault Sport (Renault Sport est désormais intégré formellement à Alpine depuis le 1er Mai 2021). Au cours de cette saison, il engrange 3 victoires de classe en Championnat de France (Vosges, Antibes et Cévennes). « Cette voiture me plait énormément, c’est plus proche d’une R3 qu’une R2. On a continué à la développer tout au long de l’année. Le réultat aux Cévennes n’est pas un hasard. En Rally4 dans des conditions exigeantes, la Clio est clairement la meilleure selon moi. Toute l’année on s’est battu avec Stéphane Lefebvre sur l’Opel et dans des conditions compliquées on arrive à faire un écart. » Il s’essaie également à l’ERC (Hongrie et Canaries) par le biais d’Alpine dans le cadre de la promotion de la nouvelle bombe du constructeur au losange. « L’ERC était une super expérience pour nous. A la base je n’avais pas prévu de faire d’ERC. Pour moi mon programme était calé sur le Championnat de France. C’est le patron Benoît Nogier qui m’a appelé pour me dire qu’ils allaient me mettre sur deux manches en ERC pour montrer que la Clio marche bien et également pour aider Franseschi qui roulait également avec la Clio et qui était proche du titre.« 

Anthony Fotia/ Arnaud Dunand Renault Clioi Rally4 Rallye de Hongrie ERC

Bien évidemment, il semble clair que le boss Benoit Nogier souhaitait également jauger Anthony puisqu’à ces dates la future Renault Clio Rally3 était en phase d’achèvement en CAO et le constructeur souhaite pouvoir s’entourer à terme de pilotes rapides permettant la campagne de développement de la future 4RM qui sera homologuée en Avril 2023. « Renault ne cache pas ses ambitions à l’international avec cette future voiture. Je ne ferais pas partie des premiers pilotes à la tester car ils ont logiquement choisi des pilotes d’expérience notamment sur la terre. Mais je pense que plus tard j’en ferais partie en deuxième partie de saison. Ils ont opté pour faire les premiers tests sur terre pour voir les limites de la voiture puis on ira sur asphalte plutôt en deuxième partie de saison. » Renault et Alpine souhaitent vraiment voir à l’international avec cette voiture et notamment en ERC avant le grand bain du WRC.

Anthony Fotia/ Didier Sirugue Renault Clio Rally4 Rallye d’Antibes CFR credit Julien Pixel Rallye

Interrogé sur son avenir et celui de Renault avec qui il travaille assidûment, le pilote expliquait. « Je pense qu’il y a un avenir en mondial avec cette Rally3. J’espère avant tout pouvoir faire partie du développement avec la Rally3 et évidemment pouvoir en bénéficier l’an prochain dès l’homologation de la voiture (date fixée au 1er Avril 2023 NDLR). C’est vraiment parti pour plusieurs années et ils souhaitent faire une voiture pour gagner en ERC et en Mondial, c’est certain.« 

Alors résumons: Renault dispose désormais d’une Clio Rally5, une Clio Rally4 et une Clio Rally3 à compter de 2023. Logiquement, on attend désormais impatiemment le développement d’une Rally2…

Write A Comment