Une nouvelle unité est bien arrivée à la Réunion. Dominique Hoarau est l’heureux propriétaire de la toute récente Renault Clio Rally4 qui avait fait parler la poudre et les chronos lors des Cévennes 21 et du Var. Le garagiste de Sainte Clotilde reprend donc ses activités sportives après une mise entre parenthèses d’une décade.

Détail train arrière gauche Renault Clio Rally4

« C’est un projet commun avec mon fils Samuel » confiait Dominique. « Il aura 18 ans en Mars mais a déjà un sacré coup de volant. » s’amuse-t’il. Confrontations père-fils toutes sportives font partie de l’histoire de ces deux là depuis de nombreuses années. « Ca a commencé par le kart loisir puis les kart de compèt et il est plus vite que moi. » concède Dom’. « On a même eu l’occasion récemment d’être opposés en Lapponie lors d’un évènement Porsche auquel nous étions présents avec notamment François Caillé. Je dois admettre que Samuel est clairement plus vite que moi. Néanmoins, il lui reste à apprendre la tempérance et l’approche d’une course sur la longueur.« 

Il faudra attendre au moins une saison à « l’héritier » avant de prendre le volant. « Le plan est que je sois au poste de pilote cette année au moins et dès que nous sentirons que Samuel est à l’aise, il prendra le poste de pilote et pourquoi pas moi à droite s’il l’accepte… » riait Dominique.

Poste de pilotage Renault Clio Rally4

Après une décennie écarté des paddocks, le propriétaire du garage ATS à Sainte Clotilde n’en demeure pas moins un pilote réputé des spéciales locales. Après avoir piloté notamment une Citroën Saxo A6, Dominique avait été le premier à rentrer à la Réunion une Renault Clio R3 puis une Mégane RS engagé en N3 l’année suivant son lancement par la firme au losange.

Contrairement à ses habitudes passées, c’est une auto « prête à courir » qu’il a réceptionné par container. « C’est vrai qu’auparavant je prenais plaisir à assembler moi-même mes voitures de course au garage à partir de kits. Cette Clio Rally4 est livrée uniquement montée dans les ateliers d’Alpine à Dieppe. Elle est donc arrivée comme tu la vois. Comme préconisé par le constructeur, nous évoluerons avec des Michelin et nous partirons avec les réglages standards. Il nous faut d’abord rouler 150km de rodage avant de penser à la déverminer puis l’adapter à mes spécificités. Mais pour tout te dire, les ingés et pilotes qui se sont succédé au volant ont défini des réglages très efficaces. » Pour l’heure la rutilante Renault Clio Rally4 n’a pas encore dévoré le moindre kilomètre et reste sagement assise sur sa remorque.

Renault Clio Rally4 attend sagement sur sa remorque

Désormais propriétaire de la dernière née, la Clio Rally4 Dominique ne s’emballe pas outre mesure malgré les chronos probants signés par Fotia aux Cévennes. « Certes cette Renault dispose d’un quatre cylindres avec un turbo à géométrie variable conçu pour pouvoir grimper assez haut dans les tours, mais je ne suis pas du niveau d’Anthony (Fotia NDLR). On va d’abord se remettre dans le bain puis prendre nos marques avant d’envisager de se fixer l’objectif de se battre devant. Néanmoins, on reste des compétiteurs et si l’occasion se présente, on ira au charbon…« 

détail train avant gauche Renault Clio Rally4

Réputée coupleuse grâce à son quatre cylindres et d’une puissance exploitable plus élargie et plus haut que ses copines de jeux Peugeot 208, Ford Fiesta et Opel Corsa toutes équipées de groupes motopropulseurs 3 cylindres, La Renault Clio Rally4 pourrait bien se révéler l’invitée surprise des chronos de cette catégorie. « Tu sais, je roule avant tout pour le plaisir et puis ce projet c’est une aventure père fils avant tout. Samuel va devoir apprendre les ficelles d’un rythme de course et l’apprentissage des notes même si on a participé à un Rallye régularité ensemble l’an passé. Avec nos partenaires fidèles et notre petite équipe, on souhaite avant tout disputer l’intégralité de ce championnat 2022. » expliquait Dominique. Connu pour son humilité et son caractère agréable, Dominique est donc de retour avec son fiston qu’on ne tardera pas à voir rapidement derrière un volant. Dominique Hoarau est à retrouver Mercredi prochain dans Motor’s, l’émission radio pour davantage de détails sur cette nouvelle voiture désormais attendue sur nos spéciales.

Write A Comment