La jeune pépite de chez M-Sport participera doc cette saison à sa deuxième année au plus haut de la discipline. Avec quelques performances littéralement époustouflantes pour ce pilote venu tard à la compétition et un adoubement par un des main sponsors de la discipline, Adrien Fourmaux va devoir jouer l’équilibriste toute l’année. Néanmoins, au volant de voitures nouvelle génération qui demande de nouvelles techniques de pilotage, le pilote de la Puma hybride pourrait bien être celui qui s’en sort le mieux.

Avec une seule année d’expérience au volant des WRC « ancienne génération », Adri’ sera le pilote ayant le moins besoin de désapprendre certains automatismes en regard de la nouvelle gestion du comportement moteur désormais hybridé et d’une aéro moins efficientes que sur la Fiesta spec 2021.

Pour contre-balancer ce réel avantage, l’ancien étudiant en médecine verra arriver dan s son écurie le Champion absolu de la discipline qui devra à coup sûr présenter de beaux restes. Sébastien Loeb a donc signé un contrat pour une première au volant d’une voiture à l’ovale. De fait, les résultats purement sportifs d’Adrien seront forcément comparés à ceux de Loeb. Tout le monde connaît le talent de metteur au point de l’alsacien et son aura lui permettant de s’adjoindre l’attention et le respect de toute équipe de compétition. Avec l’expérience de Seb’, Adrien part clairement avec un handicap.

Malcolm Wilson/Sébastien Loeb/ Adrien Fourmaux

Là réside alors tout l’intérêt de la progression d’Adrien. Va t’il rester dans son couloir en visant la régularité, se permettant de signer de belles perf’ ponctuellement lorsqu’il se sent « confort » comme il l’avait fait au Croatie 2021? L’autre possibilité est une prise de risque permanente pour se comparer immédiatement et de façon permanente aux autres? L’autre possibilité est de bénéficier de l’immense connaissance de son glorieux coéquipier…au risque de se voir reléguer au rang de faire valoir comme tant autres avant lui.

L’équilibre entre régularité, performance, apprentissage, et développement personnel sera « a priori » délicat à trouver. Toutefois le jeune pilote est réputé pour son intelligence et sa capacité d’apprentissage et de remise en cause permanente. Au-delà du niveau de performance de la Puma hybride face à ses consoeurs Yaris et i20, il faudra également surveiller attentivement l’approche stratégique d’Adrien: lorsqu’il signera des performances devant ses coreligionnaires (ce dont nous e doutons pas un seul instant), quelle sera la suite: reprise d’un rythme safety ou emballement parfois synonyme de grosse erreur?

Cette année tous les champs du possible sont ouverts pour Adrien et le garçon pourrait bien se révéler de façon pérenne et durable sur la planère WRC. Une chose est certaine, même s’il ne l’exprime pas, la pression extérieure est bien réelle, gageons que la nouvelle pépite française sache conserver cette pression à l’extérieur de sa sphère…

Write A Comment